Conseils > L'équilibre alimentaire > Le stress pire ennemi de votre flore intestinale !  




 - Vidal Diet Nutrition

Le stress pire ennemi de votre flore intestinale !

Le stress aurait le même impact négatif qu'un régime alimentaire déséquilibré sur la flore intestinale. Les scientifiques vont même jusqu’à affirmer que cet impact serait équivalent à celui de la junk food.


Selon une nouvelle étude menée conjointement par des chercheurs de la Brigham Young University aux États-Unis et de la Shanghai Jiao Tong University en Chine, le stress pourrait avoir le même impact négatif qu'un régime alimentaire à la fois trop gras, trop sucré et trop salé sur le microbiote intestinal. On parle là d’un effet négatif très mauvais pour la flore intestinale et la santé en général !
Il est de notoriété publique que la « junk food », à savoir : les hamburgers, les frites, les nuggets, les pizzas, etc…, était mauvaise pour la santé. La « junk food » favoriserait l'obésité, l'asthme chez les adolescents, les mauvais résultats scolaires, certains dérèglements hormonaux, les troubles de la fertilité chez l'homme, la constipation... Bref, il est conseillé d’éviter la « junk food » !

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont mené plusieurs expériences sur un groupe de souris. La moitié d'entre elles a été soumise à un régime alimentaire « fast-food » durant plusieurs semaines. En parallèle, l’autre moitié a été soumise à un stress intense. La flore intestinale des rongeurs a ensuite été analysée via leurs selles.


Les femmes plus sensibles au stress que les hommes ?

Les chercheurs ont ainsi découvert que, chez les souris femelles, en particulier, le stress entraînait la même modification au niveau de la flore intestinale qu'un régime alimentaire de type « junk food » : trop gras, trop sucré et trop salé.
Bien que ces travaux aient été menés sur des souris, les scientifiques réalisant cette étude pensent que certaines conclusions sont également valables pour les humains. Ainsi, le stress n'est pas uniquement psychologique : nous savons qu'il peut avoir des répercussions concrètes sur l'état de santé de la personne. La différence des résultats en fonction du genre de la souris semble également crédible à l'échelle humaine puisque les femmes sont, en moyenne, plus sensibles et plus touchées que les hommes par la dépression et les troubles anxieux.


Cette étude montre qu’afin de rester en bonne santé il ne suffit pas seulement de « manger et bouger », il faut essayer au maximum d’avoir une vie saine, c’est à dire : manger sainement, faire du sport de façon régulière et surtout éviter tout stress inutile. Je vous l’accorde cela peut paraitre difficile…

Cliquer pour agrandir
Le stress pire ennemi de votre flore intestinale !

Accueil | Plan du site | Flux RSS | Catalogue PDF | Newsletter
Mentions légales | Confidentialité & Sécurité | CGV | Expédition & retours | Contactez-nous 

© Vidal Diet Nutrition